La randonnée d'Ausangate au Pérou, notre expérience complète et nos conseils | Destination Aventure
Select Page

La randonnée d’Ausangate au Pérou, notre expérience complète et nos conseils

by Déc 19, 20190 comments

Avant même de mettre les pieds au Pérou, nous avions dans l’idée d’accomplir une randonnée de plusieurs jours. Lorsque nous étions dans la cordillère blanche, nous avons vraiment hésité longtemps avant de renoncer à faire la renommée ‘’Huayhuash trail’’, car la météo n’était vraiment pas clémente. Lorsque nous avons entendu parler de la randonnée d’Ausangate, nous avons sauté sur l’occasion de faire une randonnée de plusieurs jours au Pérou. Nous vous racontons ici les différentes options pour faire le sentier, les détails de la randonnée, quoi apporter et plus encore.

La randonnée de Ausangate c’est quoi?

 

Situé à environ 3h00 de voiture de Cusco, la randonnée d’Ausangate est un sentier 66 km qui fait le tour de la montagne Ausangate (6 384 mètres) et de tous les pics enneigés des environs. L’endroit est très sauvage. Tout le long de la randonnée, il est possible d’apercevoir des montagnes, des glaciers, des lagunes et également des tonnes de fermes d’alpagas dans des vallées très reculées.

La randonnée varie entre 4 600 mètres et 5 200 mètres d’altitudes. Chaque journée de randonnée permet de passer un ou plusieurs cols de montagne entre 4 800 et 5 200 mètres et de redescendre dormir à plus basse altitude (plus ou moins 4 700 mètres).

Les deux façons de faire le sentier

La plupart des cartes touristiques que nous avons trouvées proposaient un départ à la ville de Tinki avec un itinéraire de 4 nuits/5 jours. Puisque le sentier fait une boucle, il est possible de faire le chemin autant en sens horaire qu’antihoraire. Plusieurs compagnies offrent de parcourir le sentier accompagné d’un guide et d’un cheval pour apporter l’équipement. Sachez qu’il est totalement possible et autorisé de le faire en autonomie (sans guide) et que le terrain n’est pas du tout l’idéal pour un cheval surchargé…

Source: https://www.cuscoexplorer.com/ausangate-trek-5-days-map.html

 

 

Ce que nous avons fait

Puisque nous avons notre propre véhicule, nous avons décidé de conduire jusqu’au village de Pachanta plutôt que de marcher de Tinki à Pachanta. Cette portion de la randonnée est en dehors de la chaine de montagnes et ne nous intéressait pas vraiment.

À Pachanta, nous avons stationné la van chez une petite famille et avons commencé notre périple en sens horaire (donc à l’inverse des cartes touristiques). De cette manière, nous avons affronté notre plus grosse journée de marche au jour 1 plutôt qu’au dernier jour!

Puisque nous sommes dans la saison des pluies, nous nous attendions à de la mauvaise météo et c’est ce que nous avons eu! Nous avions l’équipement en conséquence donc ce ne fut pas un problème pour nous et nous avons eu beaucoup de plaisir malgré tout!

Jour 1

Départ de Pachanta jusqu’à QampaDistance: 16 kmDénivelé positif: 800 m. Col: 5 100mCout du refuge: 10 soles par personne.

Cette journée fut la plus exigeante physiquement. Puisque nous étions au jour 1, nos sacs étaient bien remplis de provisions (donc bien lourd) et nous n’étions pas encore habitués de les porter sur de longues distances. Malgré tout, tout s’est bien passé. Sur le chemin, après seulement 1h00 de marche, on pouvait déjà apercevoir les pics enneigés de la chaine de montagnes.

En après-midi, nous avons eu notre première tempête à l’approche du col! Ce fut plus de peur que de mal, car nous avons eu qu’un peu de grêles et de tonnerre.

Une fois au refuge, comme nous étions hors saison, celui-ci était fermé! Malgré tout, nous avions tout de même accès à un robinet extérieur pour nous fournir en eau! Nous avons dormi avec une parcelle de la chaine de montagnes en arrière-plan!

 

Jour 2

Départ de Qampa jusqu’au camping de la lagune Ausangatecocha. Distance: 11 km. Dénivelé positif: 530m. Col: 5 200m. Cout du refuge: 10 soles par personne.

Même si la distance semble courte, la journée 2 est la plus impressionnante, car elle passe le col le plus haut de la randonnée. La journée commence doucement dans une vallée puis remonte une rivière et continue à grimper dans les montagnes.

À environ 5000 mètres d’altitude, juste avant le col, nous avons eu une deuxième tempête, mais cette fois-ci, un peu plus sérieuse. Nous avons monté la tente rapidement pour nous abriter et attendre que les éclairs, le tonnerre et la grêle passent.

Ensuite, nous avons eu droit à un spectacle magnifique. La vue sur les montagnes et les glaciers étaient splendides et la neige qui tombait du ciel nous accompagnait. Le col fut plutôt facile à franchir et ensuite, il ne nous restait que quelques kilomètres de descente avant d’atteindre notre camping pour la nuit.

Cette fois-ci, nous avons eu un peu plus de chance, car le refuge était ouvert! Nous avons donc pu faire sécher un peu notre équipement humide et mouillé.

Le camping en soi est magnifique! Derrière nous, nous pouvions apercevoir un immense glacier juché sur une paroi rocheuse. Durant la nuit, nous pouvions entendre les fragments de glace se détacher et tomber plus bas dans une lagune.

Jour 3

Départ du camping de la lagune Ausangatecocha à Upis. Distance: 14 km. Dénivelé positif: 2x ~200m de montée. Col: 4780m & 4850m. Cout du refuge : 10 soles par personne.

Cette troisième journée était un peu plus facile puisque le dénivelé était moindre et que nous étions rendus bien habitués à porter nos sacs. La randonnée passe à travers plusieurs vallées verdoyantes où les alpagas sont bien au rendez-vous! Nous avons trouvé la matinée plutôt agréable à marcher dans un tel décor et avec du soleil en bonus!

Par contre, en après-midi, le ciel s’est recouvert et comme nous étions à plus basse altitude, ce fut beaucoup de pluie au lieu d’une tempête comme les deux jours précédents.

L’après-midi fut donc plus pénible! Nous avons marché longtemps dans la boue, à éviter des rivières pour finalement atteindre le col à 4 800 mètres et commencer notre descente vers Upis.

Upis est un très petit village où il y a des ‘’cabanas’’ pour dormir, un camping et des eaux thermales. Puisque nous étions dans la pluie, nous avons décidé de dormir à l’intérieur d’une ‘’cabana’’. Celle-ci s’est avérée être très très rustique et pas très propre! Comme il ne faisait pas beau, nous n’avions pas vraiment d’autre option et étions tout de même contents de dormir au sec!

Jour 4

Retour à la van : Upis à Pachanta. Distance: ~7 km. Dénivelé positif: ~150m.

Retourner à Pachanta à partir de Upis n’est pas le chemin normalement emprunté par les touristes. La plupart font Upis à Tinki (ou Pachanta à Tinki) comme dernière journée.

Selon Maps.me, le chemin que nous devions emprunter retournait à une portion de la randonnée que nous avions faite au jour 1 avant de rejoindre le village, pour un total de 13 km. Nous nous sommes renseignés à des locaux afin de savoir s’il n’y avait pas un chemin plus rapide. Ceux-ci nous ont affirmé qu’il est possible de rejoindre Upis à Pachanta en effectuant une marche de 2 heures.

Nous avons donc choisi cette option. Par contre, il n’y avait aucun chemin officiel, nous avons donc marché dans des vallées et ce fiant à notre carte pour nous orienter. Au final, ce fut très facile et rapide de rejoindre le village.

Quoi apporter

Il est bon de savoir que la randonnée se fait en totale autonomie, il faut donc penser à tout. Il n’y a pas de réseau cellulaire, pas de restaurant, pas de commerce, n’y de véhicule sur le sentier. Vaut donc mieux apporter un peu plus que pas assez!

Puisque la randonnée est en altitude, il faut prévoir de l’équipement pour les températures froides, même durant la bonne saison (juin à septembre).

L’ensemble de notre équipement et nourriture était séparé dans un sac pour femme de 46 L et un sac pour homme de 50 L. Voici ce que nous avions apporté:

Vêtement:

  • Imperméable / coupe-vent
  • Manteau en duvet chaud Vaude
  • Polar
  • Chandail en laine de mérinos Bonnetier (peut se mettre à tous les jours et ne jamais sentir mauvais)
  • 2 paires de bas chauds Lowa (1 de jour et 1 de nuit)
  • Cache-cou
  • Tuque chaude Destination Aventure
  • Casquette
  • Gants (idéalement imperméable)
  • Pantalon de randonnée
  • Pantalon imperméable chaud de randonnée Vaude
  • Ensemble de combine pour la nuit
  • Botte de randonnée Lowa (préalablement portée)
  • Bâton de marche Leki

Camping:

  • Tente
  • Matelas de sol
  • Sac de couchage Vaude (- 8 c)
  • Doublure intérieure (liner) de sac de couchage (rajoute un 10c au sac de couchage)
  • Bruleur & ensemble de gamelles pour cuisson avec ustensiles
  • Camelback 1.5L
  • Bouteille d’eau (1 L) x 2
  • Papier de toilette (il n’y en a nul part sur la randonnée, planifiez en conséquence!)
  • Allume-feu
  • Pastille pour purifier l’eau
  • Crème solaire
  • Pansement (rien de pire que marcher avec des ampoules!)
  • Argent péruvien en petite coupure pour payer les campings (nous avions apporté 100 soles et ce fut amplement)

Truc et astuce

  • À certaines occasions, le chemin peut être difficile à suivre. Principalement si la météo n’est pas bonne, qu’il a neigé ou que l’endroit est très gazonné. Pour nous aider à suivre notre chemin, nous utilisons deux applications différentes : Maps.me et Pocket Earth.
  • Il s’agit d’un endroit très isolé et en montagne, la météo peut changer très rapidement et peut devenir extrême. Il faut faire preuve de jugement et ne pas hésiter à rebrousser chemin ou vous mettre à l’abri si la situation devient trop dangereuse.
  • La randonnée est en altitude, jamais en dessous de 4500m. Il faut donc être bien acclimaté avant de commencer. Voir notre article sur l’importance de l’acclimatation en altitude.
  • Ne laissez rien derrière vous. Même des papiers de toilette laissés en nature prennent du temps à décomposer et sont franchement dégoutants.

Conseils pour le photographe en randonnée

Prendre des photos et des vidéos dans ce genre de terrain et sur plusieurs jours est  difficile et demande une plus grande logistique. C’est pourquoi nous avons inclus ce petit paragraphe avec quelques trucs pour ceux qui souhaiteraient immortaliser leur expérience de la randonnée d’Ausangate.

Il est bon de savoir qu’à aucun moment sur la randonnée il n’y aura de l’électricité. Laissez donc les chargeurs à l’auberge ou dans votre véhicule.

  • Prévoyez des batteries de rechange de caméra, idéalement 1 par jour.
  • Prévoyez une solution pour protéger votre caméra si jamais il pleut très fort.
  • N’oubliez pas de vider votre carte mémoire avant de partir.
  • Un petit trépied portatif de voyage est pratique pour faire de bonnes photos de vous.
  • Ne vous encombrez pas de plusieurs lentilles différentes. Apportez en plutôt une tout usage. Pour notre part, nous avons seulement utilisé la 18-55 mm de Fujifilm.

Après avoir lu notre expérience sur la randonnée d’Ausangate, celle-ci peut paraitre extrême. Rappelez-vous que nous étions dans la saison des pluies et que la météo est probablement beaucoup plus clémente par temps sec! Malgré tout, nous avons adoré notre expérience. Puisque nous avions de l’équipement en conséquence, la météo n’a pas été un grand obstacle à notre bonheur sur le sentier.

Nous ne nous attendions pas à autant de beauté et de paysages majestueux, et ce à tous les jours. C’est une randonnée que nous recommandons définitivement aux mordus de plein air qui ont envie de voir une partie de l’ampleur de la beauté du Pérou!

Si vous avez des questions et /ou des commentaires, n’hésitez pas à nous écrire un commentaire ci-bas, il nous fera plaisir d’y répondre!

Articles que vous pourriez aimez:

Destination Aventure est un blogue voyage fait au Québec!