Sélectionner une page

Le Luminate festival, un festival qui change une vie

par Fév 12, 20150 commentaires

Quand j’ai reçu le courriel me confirmant que j’allais participer au festival Luminate, je ne savais pas à quoi m’attendre. Tout ce que je savais c’est qu’il s’étendait sur une dizaine de jour, prenais place au milieu de nul part prêt de Golden Bay et que chaque individu devrait en faire l’expérience au moins une fois dans sa vie. J’étais évidement super enthousiasme de me joindre à l’équipe média en tant que l’un de leur photographe officiel. Laissez-moi vous montrer pourquoi ces dix jours, coupé de toute communication extérieure, auront changé ma vie.

Pour débuter, le Luminate se déroule à Takaka Hill sur l’ile Sud. Chaque participant dort en camping. Il y a ni motel, ni auberge de jeunesse, ni même une seule maison. C’est ouvert à tous, les familles et les jeunes enfants sont les bienvenus, aucun alcohol n’est toléré sur le site.

Le site est énorme. Il y a un marché public, deux scènes, des restaurants bios, des kiosques artisanaux, une infirmerie et beaucoup plus.

À la cérémonie d’ouverture, il y avait entre 2000 et 3000 personnes sur le site. Au son des tamtams, tout le monde a dansé et s’est amusé autour de l’énorme feu de joie qui marquait le début des festivités.

Mais le festival Luminate, c’est quoi exactement? C’est un festival de musique éco-responsable de A à Z. Il n’y a pas de poubelles sur le site, vous devez ramener vos déchets si vous en produisez. Il y a un endroit pour y faire du compost, aucune toilette chimique, des douches solaires, même les quelques casse-croutes sont dans l’obligation d’utiliser des aliments non-emballés. Aucun « tie-rap » ou « gaffer tape » n’a été utilisé dans la construction des diverses installations, que des matériaux réutilisables. Outre l’aspect écologique, la musique occupe une place bien importante dans la programmation. 7 jours de musique sans arrêt, 24h sur 24. Des artistes venu des quatre coins de la planète, dans tous les genres et tous les styles.

Toute la nourriture vendue sur place est organique et la majorité est cultivé localement. Chaque festivalier se doit d’apporter sa propre assiste, ses ustensiles et sa bouteille, sans quoi il ne pourra être servi. Au bout des dix jours du festival, je n’ai vue aucune assiette de styromousse, ustensile de plastique, napkin ou bouteille vide par terre. Pour un festival de près de 3000 personnes, c’est très impressionnant!

Le Luminate c’est le bonheur, le partage et la paix. Les gens étaient super sympathique, souriant et ouvert aux autres. Chaque journée nous apportait de nouvelles rencontres et les gens venaient de partout sur la planète pour se rassembler ici. Plus de 500 bénévoles ont donné de leur temps et travaillé en équipe afin que le festival soit une réussite. La photo de groupe ci-dessous est une partie des bénévoles présents.

Le Luminate c’est plus que les bénévoles, c’est en premier lieux les gens, une grande famille. Y participer pour la première fois et y dormir à tout les soirs était quelque chose de très spécial. On pouvait ressentir le bonheur dans l’air, tout le monde était ton ami, personne n’avait aucun soucis, je me suis vraiment amusé.

Parlons maintenant de la musique. Chaque artiste devait jouer ses propres compositions, aucun matériel provenant d’autres artistes n’était permit. La plus part des groupes provenaient de la Nouvelle-Zélande ou l’Australie, mais certains sont venu d’aussi loin que les États-Unis pour performer ici. Du reggae au dubstep en passant par le trance et les rythmes africains, il y en avait pour tout les gouts.

Le Luminate mise sur l’expérience. Les installations, les gens, la musique, mais aussi, les ateliers. Tout les jours durant toute la semaine se déroulait des ateliers gratuits auxquels tous pouvait y participer sans limite. Fabrication de tamtams, cirque aérien, yoga matinal, chants de groupe, introduction à la spiritualité et beaucoup plus. Il y en avait assez pour se tenir occupé littéralement toute la journée.

Dans un petit boisé pas très loin se trouvait le coin des slacklines. Il y en avait une douzaines d’installées variant en longueur. J’y ai passé des heures à travailler sur mon équilibre, apprendre à marcher et regarder les pros. Marcher sur une slackline requiert une forte concentration, un bon contrôle de sa respiration et une bonne équilibre. C’est extrêmement difficile au début, mais avec le temps ça devient plus naturel et beaucoup plus agréable.

Au marché, aucun détail n’était négligé. Les couleurs, les textures, les matériaux, tout était parfaitement en harmonie.

Chaque soir nous apportait quelque chose de nouveau. Des groupes de musiques, des jongleurs, des djs, des cracheurs de feu et beaucoup plus. Les spectacles de cirque étaient impressionnants et attiraient de grandes foules.

Laissez-moi vous raconter une petite anecdote. Il a plut sans arrêt pendant deux jours et beaucoup d’eau s’est accumulé devant la scène principale, c’était rempli de bouette. Un groupe d’amis ont décidé de se dénuder et de danser dans celle-ci. D’autres gens se sont joint et au final ils étaient une trentaine à danser nu dans la bouette. Le groupe qui jouait sur scène était impressionné de voir que les mauvaises conditions ne les ont pas empêché de s’amuser. L’un des danseurs a fait du « body surfing » jusque sur la scène, le guitariste a arrêté de jouer et l’a serré dans ses bras, même s’il était nu et couvert de bouette.

Au final, j’ai passé un séjour mémorable au Luminate. Ça m’a fait réalisé à quel point nous avons besoin de peu pour être heureux. Une tente pour dormir, des bons amis, de la musique étaient tout ce qu’on avait et nous avions besoin de rien de plus. Une fois terminé et les gens repartis, c’est comme si rien de tout ça ne s’était passé. Pas de bouteille de plastique par terre comme dans pratiquement tous les festivals, pas de tonnes de sac de poubelles s’en allant au dépotoir, pas de déchet du tout en faite. Le tout a eu lieu en nature, en harmonie avec celle-ci. Est-ce que je retournerais au festival Luminate si j’en avais l’occasion? Définitivement. C’est une expérience qui change une vie.

Articles que vous pourriez aimez:

destination aventure est un blog de voyage fait au Québec
destination aventure est un blog de voyage fait au Québec