La fin épique de mon aventure marquante en Nouvelle-Zélande

par | Fév 28, 2015 | 2 commentaires

Le compte à rebours est commencé, je quitte la Nouvelle-Zélande dans trois jours. J’ai décidé d’en tirer le maximum et toujours en autostop, je suis parti en direction du point le plus au nord de l’ile Nord, Cape Reinga. J’ai quitté Auckland sur le pouce en après-midi en ayant aucune idée où j’allais m’arrêter pour la nuit. Trois heures de route plus tard et cinq véhicules différents, j’installe ma tente à Pahia sur un petit camping tranquille.

L’une des choses que j’adore de l’autostop est que fréquemment, lorsque ce sont des gens locaux qui m’embarquent, ils prennent plaisir à me faire visiter le coin et me faire découvrir des petits bijoux cachés. L’homme dans la prochaine photo était accompagné de son jeune fils, il m’a fait monter sur le banc arrière. Ils ont fait un détour pour me montrer leur domicile et m’ont même donné des biscuits que leur grand-maman leur avait fait. Les Néo-Zélandais sont toujours très gentils et accueillants. J’adore ce pays.

 Pas très longtemps après cette rencontre, un fermier local me fait monter avec lui. Il m’a donné un cadeau assez inattendu…

Un melon d’eau complet! C’était très ironique parce qu’en voyage sac à dos, on fait toujours tout pour le moins de poids possible. Un minimum de vêtement, de l’équipement de camping ultra-léger et que le strict nécéssaire côté nourriture pour survivre quelques jours à la fois. Je me retrouvais maintenant à promener un melon d’eau complet avec moi. À ce moment, il me restait encore une heure trente de route avant d’atteindre Cape Reinga. Le dernier véhicule qui m’a fait monté comprenait deux Autrichiens, arrivé en Nouvelle-Zélande il y a à peine quelques jours. C’est avec eux que j’ai atteint le point le plus au nord. Au final, à partir de Auckland, il m’aura fallu 13 véhicule différent pour m’y rendre.

Étant complètement au nord, si on regardait au nord, il n’y avait rien du tout. Le pays le plus prêt est Fidji à 2000km d’ici et par la suite c’est la Russie. Durant mon trois mois en Nouvelle-Zélande, je vais avoir voyagé de l’extrême Nord à l’extrême Sud, uniquement en autostop. Plus de 150 personnes différentes m’auront embarqué et j’aurai parcouru plus de 5000 kilomètres avec eux. Je n’avais jamais fait du pouce avant d’arriver ici et je suis tombé en amour avec ce moyen de transport. Les gens que j’ai rencontré, les amitiés que ça m’a créé, les paysages que je n’aurais jamais vu si j’avais voyagé autrement… Je recommande l’autostop à pratiquement tout le monde, c’est le meilleur moyen de se déplacer ici. Bref, continuons où j’en étais rendu, le point le plus au nord!

Toujours avec les Autrichiens, nous sommes resté sur place pour attendre le couché du soleil. Sage décision, la Nouvelle-Zélande a décidé de me gâter avant mon départ en m’offrant l’un des plus beaux couché de soleil depuis les trois derniers mois. Le paysage, les nuages, les couleurs… tout était parfait.

Je n’aurais pas pu avoir une meilleur scène, c’était comme si j’étais dans un film. Je n’avais que très peu de temps avant qu’il fasse noir et je voulais en profiter le plus possible. Je courrais littéralement d’un endroit à l’autre pour tenter de ne rien manquer et d’avoir des points de vue différents.

Ce soir là, nous avons dormi dans un petit camping pas très loin. Le lendemain matin, encore avec mes deux nouveaux amis, nous avons embarqué une quatrième personne, Nathan de la Suisse. Nous voulions tous nous diriger au même endroit, les dunes de sable géantes Te Paki.

Cet endroit est absolument incroyable. Le contraste entre le ciel bleu et le sable blanc était splendide. Encerclé de dunes géantes, c’est tout comme si nous étions au beau milieu d’un désert. Personne autour, un soleil écrasant, une légère brise… c’est un moment que je me rappellerai longtemps.

Nous en avons profité pour marcher, courir, sauter… nous étions comme des enfants dans un immense carré de sable!

Quelques heures plus tard, nous étions de retour sur la route en direction de Ninety Miles beach. C’est une plage longue de 90 kilomètres (oui kilomètre, même si son nom dit 90 miles) qui s’étire le long de la côte ouest de la péninsule Nord, tout juste au sud des dunes géantes. Ce qui la rend unique c’est que c’est une autoroute officielle, tout le monde pour y conduire son véhicule, directement sur la plage!

La conduite sur la plage a durée environ une heure, par la suite nous étions de retour sur la route. Comme partout ailleurs en Nouvelle-Zélande, le paysage en chemin était magnifique.

Toujours en direction sud vers Auckland, il me restait maintenant moins de 12 heures avant de prendre mon avion. Il me restait encore un endroit que je voulais visiter, la grotte Waipu. C’était la première fois que j’entrais dans une grotte non-touristique/sauvage. Il n’y avait pas de chemin officiel, pas de guide, pas de lumière et pas de son, sauf pour les gouttes d’eau qui s’égouttaient du plafond. Nous étions livré à nous même. libre de marcher et d’explorer comme bon nous semble. C’était vraiment impressionnant.

L’aspet le plus impressionnant de la grotte est définitivement ses glow worms (vers lumineux). Ce sont des larves qui dégagent une petite lumière bleu, tout comme le fond les lucioles. Les vers se retrouvent là par millier, naturellement. Nous étions tout sale à cause de la bouette, mouillé parce que nous avons traversé des cours d’eau, mais surtout abasourdi devant se spectacle. Nous avions l’impression de regarder un ciel rempli d’étoiles. Les deux prochaines photos fut prisent au même endroit, mais sur la deuxième j’ai fermé ma lampe frontale.

Une fois notre expédition dans la grotte terminé, le moment que j’attendais le moins est finalement arrivé… l’heure de mon départ. Après trois mois dans le pays, il était maintenant temps pour moi de quitter. Ça aura été une aventure incroyable, ça aura marqué ma vie à jamais. Si vous hésitez à venir jusqu’ici, à savoir si vous devriez le faire ou pas, faites-moi confiance et achetez votre billet à l’instant. Les gens locaux sont les accueillants, gentil et généreux que j’ai rencontré en voyageant. Le paysage est sublime partout où vous allez et tellement diversifié. J’y ai fait certaines de mes plus belles photos à vie, j’ai rencontré des tonnes de gens incroyables, mais par dessus tout, je me suis amusé du début à la fin. Des forêts tropicales aux dunes de sable géantes, de la randonnée dans la neige jusqu’au grottes souterraines, de la nage en eau turquoise jusqu’à la relaxation sur des plages de sable dorées, ce pays contient tout ce que vous pouvez désirez. Statistiquement, c’est aussi l’un des pays les sécuritaires au monde. Il est peut-être loin du Canada (près de 30 heures de vol), mais il en vaut le détour, croyez-moi. Merci Nouvelle-Zélande pour tout ce que tu m’as apporté, un jour je reviendrai.

Articles que vous pourriez aimez:

Mes derniers moments mémorables sur l’ile Sud

Le début de la fin! Il ne me reste plus que quelques jours en Nouvelle-Zélande, j’en profite pour faire de l’escalade, deux expéditions en train ainsi que dormir dans la rue en pleine ville…

destination aventure est un blog de voyage fait au Québec
destination aventure est un blog de voyage fait au Québec